Je ne me fâche jamais, sauf que là, ça en était trop !

Je ne me fâche jamais, sauf que là, ça en était trop ! - Gaëlle Jolie

Récemment, j'attendais dans la salle d'attente pour mon traitement d’epilation laser. L'endroit où je vais est vraiment super. Il y a beaucoup de soins esthétiques et on nous traite aux petits oignons. J'adore y venir me faire dorloter et particulièrement pour y prendre un Spa. Mais la dernière fois, une esthéticienne était absente pour cause de maladie et exceptionnellement l'attente était très longue. Je n'ai pas à me plaindre, car habituellement, ce n'est pas le cas. Les employées de ce centre sont des plus consciencieuses et ont aussi leurs vies ainsi que leurs petits bobos donc, ce sont des choses qui peuvent arriver. Je suis de nature discrète et il arrive même parfois qu'on puisse oublier ma présence. Il n'y a que dans l'écriture où je m'exprime plus facilement. Mais ce jour-là, j'ai sauté ma « coche » comme dirait mon mari. Une dame attendait en soupirant depuis une quinzaine de minutes et ne cessait de parler fort sur le fait que c'était vraiment irrespectueux de nous faire attendre comme ça. Elle avait autre chose à faire que d'attendre, un samedi matin, pour se faire épiler. Les employées lui ont offert un café ou un autre rendez-vous en semaine, mais elle ne voulait rien savoir et allait même jusqu’à les rabaisser. Le couvercle de mon chaudron à sauté puisqu'elle était devenue exaspérante. Je n'en pouvais plus. Je me souviens à peine de ce que j'ai dit, mais ne n'étais pas très diplomate. Quelque chose du genre que c'est elle qui ne savait pas vivre, qu'elle n'avait qu'à endurer sa moustache si elle n'était pas contente et qu'elle nous bouffait notre air frais. Et tout ça, sans même crier, mais à cet instant, on aurait entendu une mouche voler. Elle m'a regardé, s'est rassise et n'a plus dit un mot. Plus tard, les employées m'ont remercié d'avoir volé à leur rescousse avec cette chipie. C'était en fait, la belle-sœur du propriétaire et elle se croit toujours tout permis à cause cela. Parfois, comme on me dit, il faut savoir se taire, mais aussi, il faut savoir remettre les gens à leur place quand c’est nécessaire !